mercredi 3 février 2016

Rhume des foins, rhinite et autres allergies

Le rhume des foins, rhinite et autres allergies se déclenche généralement au environ du printemps jusqu'en juillet août pour le plus grand malheur des allergiquesIl suffit pour certaine personne, d'ouvrir une fenêtre, de secouer un tapis ou de caresser un chat pour éternuer ou avoir le nez qui coule.



Rhume des foins, rhinite et autres allergies


Rhume des foins, rhinite et autres allergies


Rhinite allergique est le terme médical désignant les affections de la cavité nasale causées par des particules en suspension dans l'air. Les gênes qui en résultent  peuvent être occasionnelles, mais elles sont parfois si fortes qu'elles créent un véritable handicap dans la vie quotidienne. 

Si l'apparition des symptômes coïncide avec celle de la saison chaude, il s'agit sans doute d'une forme d'allergie saisonnière généralement appelée rhume des foins : déclenchée au printemps et au début de l'été, elle est due à la présence de pollen dans l'air.

Si, au contraire, les troubles durent toute l'année, ils sont probablement dus à la fourrure d'un animal de compagnie, aux acariens ou aux moisissures. Ces substances irritantes, appelées allergènes, produisent toutes les mêmes effets. Les personnes qui souffrent de rhinite allergique sont souvent très vulnérables aux rhumes, grippes et sinusites. Ce genre de prédisposition est parfois héréditaire.


Rhume des foins rhinite allergique, les causes


Lorsque des bactéries, virus ou autres substances pénètrent dans l'organisme, le système immunitaire lutte contre ceux porteurs de maladies et néglige les autres, a priori inoffensifs, comme le pollen.

Le système immunitaire des personnes allergiques, quant à lui, ne fait pas la différence entre les divers envahisseurs, de sorte que des particules non toxiques déclenchent, dans la zone où elles ont pénétré, des facteurs d'inflammation, en particulier celle d'une substance appelée histamine.

Sans connaître vraiment la raison d'une telle réaction, certains chercheurs lui attribuent un affaiblissement des défenses dù à une mauvaise alimentation et à la pollution de l'air. Il faut donc associer des vitamines et des minéraux.


Rhume des foins rhinite allergique, les bienfaits des compléments nutritionnels


Si vous souffrez d'allergies saisonnières, voici les compléments conseillés, qu'il faut prendre à partir du début du printemps.

La quercétine, un flavonoïde qui inhibe la production d'histamine sans effets secondaires, peut remplacer les médicaments en vente libre, qui ne font que la contrecarrer ; associée à la feuille d'ortie, elle vous évitera éternuements, nez bouché et démangeaisons.

La vitamine C est l'antioxydant par excellence des cellules des voies respiratoires respiratoires ; elle fortifie le système immunitaire et aurait une action anti-inflammatoire et antihistaminique.

La vitamine B5, ou acide pantothénique, est un bon décongestionnant nasal. Même si vous préférez les médicaments classiques pour lutter contre certains symptômes, ces quatre compléments vous aideront sans doute beaucoup tout au long de la période où vous êtes vulnérable.

La prise régulière et prolongée d'acides gras oméga-3 fournis par les huiles de poisson atténuera les symptômes causés par l'inflammation. Il en va de même pour les tisanes de camomille, de plantain, de sauge, d'euphraise ou de fleur de sureau, préparées en mélange ou séparément :

Versez 200 ml d'eau bouillante sur les plantes séchées et laissez infuser 10 min avant de filtrer. Buvez-en 2 fois par jour et, pour en augmenter l'efficacité, ajoutez-y de la teinture de réglisse à raison de 1 cuill. à café par tasse.


Que faire d'autre ?

   ► Si l'air est chargé de pollen, restez chez vous, fenêtres fermées.
   
   ► Retirez tous les tapis et recouvrez vos sièges de housses lavables.
   
   ► Utilisez des draps et des taies d'oreiller antiallergiques que vous laverez chaque semaine à 60 °C, car ce type de linge attire les acariens.
   
   ► Nettoyez bien les endroits humides de la maison pour empêcher l'apparition de moisissures.

Consultez un médecin...

   ► Si vous éprouvez une gêne respiratoire accompagnée de sifflements : il peut s'agir d'une crise d'asthme nécessitant un traitement immédiat.
   
   ► Si vous avez de la fièvre, des maux de tête qui empirent lorsque vous vous penchez en avant, ou que vos sécrétions nasales sont jaunes ou vertes : ce sont les symptômes de la sinusite.
   
   ► Si les symptômes dont vous souffrez vous empêchent de mener une vie normale et que les compléments naturels ne vous sont d'aucun secours.

Attention : si vous suivez un traitement médical, consultez votre médecin avant de prendre des compléments.