Il permet de perdre jusqu’à 5 kilos en une semaine… Le régime soupe, c’est le régime à la mode ! Comment le réussir, quels sont ses avantages et inconvénients, quels sont ses grands principes… On vous dit tout !


Combien de kilos pouvez-vous perdre ?


Régime soupe : comment maigrir vite et bien ?

Beaucoup ! C’est d’ailleurs pour cela que le régime soupe est si célèbre auprès de la gent féminine. Selon le Dr Jacques Fricker, médecin nutritionniste, cette diète minceur peut faire perdre 2 à 4 kilos en une semaine ! Certaines femmes ayant suivi le régime confient dans les forums avoir perdu jusqu’à 5 kilos en 7 jours.

Quels sont les grands principes ?

Le régime soupe est assez simple ! Il consiste à manger un bol de soupe aux légumes non moulinés et non mixés (pour un effet plus rassasiant) aux principaux repas. "On choisit des légumes comme le chou, les courgettes, les poivrons, mais on évite les carottes, pommes de terre, potirons et navets car ils sont trop sucrés", précise le Dr Marie-Antoinette Séjean, médecin nutritionniste.
Traditionnellement, la diète n’est constituée que de soupe. Mais ce principe suivi sur plusieurs jours pouvant être dangereux pour la santé, il est recommandé d’associer la soupe à des protéines maigres (fromage blanc, poulet, poisson) et à une quantité limitée de fruits. Côté boisson, thé et café non sucré sont autorisés. Alcool et boissons sucrées sont interdits.


Les atouts du régime soupe


Les atouts du régime soupe


Le régime soupe présente de nombreuses qualités à l’origine de son succès. Un, il entraîne une perte de poids rapide et importante, ce qui a le mérite d’être encourageant ! Deux, "quand la soupe contient du chou, elle calme l’appétit et qu’elles contiennent du sucre et des matières grasses", répond Véronique Liégeois, diététicienne. Cependant si on n’a pas le temps de préparer tous les jours sa soupe, "on peut de temps en temps opter pour les soupes surgelées ou celles vendues au rayon frais", conseille le Dr Marie-Antoinette Séjean, médecin nutritionniste.
Attention : Lisez bien les étiquettes et veillez à éviter les carottes, pommes de terre, les navets et les potirons trop riches en glucides. De même, les soupes doivent contenir un maximum de légumes verts (chou, courgettes…).

Peut-on faire des écarts ?

Malheureusement très peu ! Le régime soupe est un régime très strict (souvent difficile à suivre). On n’a pas le droit de craquer.
"Seule entorse autorisée : à de rares repas, un plat de légumes cuits ou encore une pomme de terre, un bol de riz ou un morceau de viande", explique le Dr Jacques Fricker, médecin nutritionniste, dans son livre Le nouveau guide du bien maigrir.

Régime soupe : attention à la rétention d’eau


Régime soupe : attention à la rétention d’eau

Vous avez envie d’essayer le régime soupe ? Attention à la rétention d’eau ! Comme nous l’explique le Dr Marie-Antoinette Séjean, médecin nutritionniste : "Il est très fréquent que des personnes viennent me consulter parce qu’elles en souffrent depuis qu’elles suivent ce régime." Pourquoi ? "Parce qu’elles ne mangent que de la soupe. Or, si les légumes ont un effet diurétique les premiers jours, cet effet s’estompe naturellement rapidement et le corps n’élimine plus autant d’eau".
La solution : "Il faut ajouter à l’alimentation au moins 50 à 60g de protéines par jour car ces dernières empêchent l’eau de rentrer dans les tissus et luttent ainsi contre la rétention d’eau."

Quels sont les risques pour la santé ?

Le régime soupe classique est à bannir car il peut être très dangereux pour la santé. Pourquoi ? Parce que si on le suit à la lettre, on ne mange que de la soupe pendant une semaine ! Or, "le manque de glucides entraîne un risque élevé d’hypoglycémie avec au mieux de la fatigue et au pire des vertiges et des malaises", explique Véronique Liégeois, diététicienne. Par ailleurs "sans protéine, les muscles fondent et les organes périclitent. Le cœur supporte mal cet état, d’où le risque de mort subite par arrêt cardiaque", ajoute le Dr Jacques Fricker, médecin nutritionniste.
Enfin, la restriction alimentaire associée au régime soupe est souvent source de stress. Il faut donc impérativement introduire des protéines (viandes, poissons, œufs…) comme précisé dans nos exemples de menus.

Comment stabiliser son poids ?


Comment stabiliser son poids ?

Nutritionnistes et diététiciens sont unanimes : "Il est pratiquement impossible de stabiliser son poids après un régime soupe." Pourquoi ? "Parce que comme tous les régimes hypocaloriques, il entraîne une fonte musculaire et une moindre dépense d’énergie par l’organisme. Résultat : dès que l’on recommence à manger plus que de la soupe, on regrossit vite et surtout on reprend beaucoup plus de poids que ce qu’on a perdu", explique le Dr Françoise Mahe, médecin nutritionniste.

Ceci dit, il faut rappeler que le but du régime soupe n’est pas de maigrir durablement mais sur le court terme puisqu’il fait perdre de l’eau, et non de la graisse ! En réalité, il présente un avantage pour amorcer une perte de poids rapide (ex : avant une opération) ou éviter la prise de poids (ex : après les agapes).

D’où vient le régime soupe ?

Le régime soupe aurait été créé dans les années 1980 par une clinique américaine. Cette dernière aurait préconisé la diète aux patients obèses ayant besoin de maigrir rapidement avant une opération chirurgicale (afin d’éviter les complications).

Source : https://www.medisite.fr/regimes-minceur-regime-soupe-comment-maigrir-vite-et-bien.1457.76.html?page=3