Results for Soigner avec les plantes

Comment soigner la dépression nerveuse avec les plantes ?

novembre 15, 2017

Symptômes d'une dépression nerveuse




La dépression nerveuse se caractérise par un sentiment de désespoir, une grande tristesse.
Parmi les symptômes les plus fréquents : alternance découragement exaltation, instabilité, idées noires, irritabilité, agressivité, hypersensibilité aux bruits, fatigue injustifiée, impression de tête vide, anxiété, angoisse, vertiges palpitations, somnolence diurne, insomnie, maux de tête, perte d'appétit ou au contraire fringales...


Comment soigner la dépression nerveuse avec les plantes ?



Cause d'une dépression nerveuse


Les causes d'une dépression nerveuse peuvent être très variées en fonction des personnes, du mode de vie, de l'âge, mais, très souvent, on retrouve les mêmes raisons avancées par les maladies : un deuil, des problèmes d'ordre professionnel, familial ou sentimental, une surcharge de travail...



Hygiène de vie


  • Il faut fuir la solitude qui aggrave considérablement la dépression nerveuse.

  • Adopter une activité physique douce, source de sécrétion d'endorphine (hormone du bien-être).

  • Avoir un accompagnement psychologique est une aide indispensable en cas de dépression.


Dépression nerveuse, quelle alimentation ?


Privilégier les aliments marins (algues marines, poissons gras, fruits de mer),très riches en magnésium, ainsi que les aliments contenant beaucoup de lithium, comme la pomme de terre, la tomate, l'aubergine et les radis.


Dépression nerveuse traitement et soins


Les cellules du système nerveux doivent recevoir les éléments nutritifs appropriés, l'énergie corporelle doit être correctement acheminée et les toxines parfaitement éliminées.

Usage interne

     ► Réparer les cellules nerveuses

Poudres :
Dolomite, éleuthérocoque : délayer une cuillerée à café rase de chaque poudre dans un peu d'eau. Boire matin et soir, 3 semaines par mois.

     ► Combattre le mal-être, apaiser

Tisane :
Aspérule odorante (feuilles), aubépine (fleurs et feuilles), escholtzia ou pavot de Californie (feuilles et tiges), lotier corniculé (sommités fleuries), mélilot (sommités fleuries) : mélanger 50 g de chaque plante. Ajouter 1 cuillerée à soupe du mélange par tasse d'eau, faire bouillir pendant 3 min, laisser infuser 10 min. En boire 2 à 3 tasses par jour, jusqu'à amélioration des symptômes.

Gélules :
Griffonia : prendre 2 gélules matin et soir, jusqu'à amélioration des symptômes.
ou
Millepertuis : prendre 2 gélules matin et soir. Déconseillé en cas de prise de traitement antidépresseur chimique.

     ► Retrouver un sommeil réparateur

Tisane :
Aubépine (fleurs et feuilles), lavande (fleurs), passiflore (feuilles et tiges), saule (sommités), valériane (racines) : mélanger 50 g de chaque plante. Ajouter 1 cuillerée à soupe du mélange par tasse d'eau, faire bouillir pendant 3 min, laisser infuser 10 min. En boire 1 tasse tous les soirs jusqu'à amélioration des symptômes.


Mise en garde

Suivez les précautions d'emploi et les posologies sans dépasser les doses prescrites. Prenez soin de bien identifier les plantes avant de les employer. N'hésitez pas à demander conseil à un pharmacien, un phytothérapeute ou un herboriste.



Comment soigner la dépression nerveuse avec les plantes ? Comment soigner la dépression nerveuse avec les plantes ? Reviewed by Santé pratique on novembre 15, 2017 Rating: 5

Troubles du sommeil, réveils nocturnes traitement insomnie

octobre 10, 2017

Troubles du sommeil, réveils nocturnes


L'insomnie se caractérise par un sommeil insuffisant en quantité et en qualité. Difficulté à s'endormir, une fréquence des réveils nocturnes, un réveil précoce, une récupération insuffisante et une fatigue matinale.





Troubles du sommeil, les causes


L'insomnie n'est pas une maladie mais un symptôme qui peut être causée par plusieurs facteurs comme : l'angoisse et l'anxiété ; des problèmes d'ordre familial ou professionnel ; la prise d'aliments ou de boissons excitants le soir (épices, caféine...) ; la prise de certains médicaments ; la pratique du sport en fin de journée ; une chambre bruyante, mal orientée ou inconfortable ; le décalage horaire, la luminosité, les bruits ambiants.



Hygiène de vie

Dans les heures qui précèdent le coucher, privilégier une activité calme : marche au grand air, quelques postures de yoga, un peu de lecture ou de relaxation, un massage, de la méditation.


Insomnie et alimentation

Il faut prendre l'habitude de manger à des heures régulières et pas trop tard le soir, car la digestion peut perturber le sommeil.
  • Prendre un souper riche en glucides à index glycémique bas (riz complet, pâtes cuites al dente, légumineuses), accompagné d'une faible quantité de protéines et de corps gras ; manger des noix, des noisettes, du maïs, des tomates, des pommes de terre.

  • La plupart de ces aliments assurent un apport de tryptophane, acide aminé aussi important pour l'organisme que fragile : une cuisson trop longue peut le détruire.


  • Durant les 3 heures qui précèdent le coucher, éviter de consommer du café, du thé, du chocolat ou des sodas.




Insomnie : troubles du sommeil, réveils nocturnes, traitement et soins


Une cure de plantes pour dormir doit être faite sans interruption du début à la fin, car c'est la régularité de la prise qui, progressivement, va faire son effet sur du long terme. 
Prendre la tisane ou la teinture tous les soirs pendant 2 mois puis continuer 1 soir sur 2 jusqu'au rétablissement complet du sommeil.

Usage interne

      Retrouver un sommeil réparateur.

Tisane.
Aubépine (fleurs et feuilles), lavande (fleurs), passiflore (feuilles et tiges) saule (chatons), valériane (racines) : 
mélanger 50 g de chaque plante. Ajouter 1 cuillerée à soupe du mélange par tasse d'eau, faire bouillir pendant 3 min, laisser infuser 10 min. En boire 1 tasse tous les soirs, jusqu'à amélioration des symptômes.

Teintures.
Passiflore, valériane : verser 30 gouttes de chaque teinture dans un verre d'eau ; le boire le soir au coucher, jusqu'à amélioration des symptômes.


      Aider la sérotonine (neurotransmetteur du cerveau) à accomplir sa mission.

Gélules.
Griffonia : prendre 1 gélule le matin, 2 le soir au coucher, jusqu'à amélioration des symptômes.


Usage externe

     Compléter l'action sédative de la tisane et du griffonia.

Application cutanée.
Huile essentielle de lavande : appliquer en légère onction sur les tempes, les poignets et le plexus solaire le soir au coucher.

Que se soit sous forme d'huile essentielle ou d'ingrédient de tisane, la lavande permet de retrouver un sommeil réparateur grâce à son action sédative, elle est donc utile pour soulager des insomnies.

Mise en garde

Suivez les précautions d'emploi et les posologies sans dépasser les doses prescrites. Prenez soin de bien identifier les plantes avant de les employer. N'hésitez pas à demander conseil à un pharmacien, un phytothérapeute ou un herboriste.



Troubles du sommeil, réveils nocturnes traitement insomnie Troubles du sommeil, réveils nocturnes traitement insomnie Reviewed by Santé pratique on octobre 10, 2017 Rating: 5

Alopécie : chute de cheveux, traitement huiles essentielles

août 25, 2017

Alopécie, symptômes chez l'homme et la femme



C'est la chute partielle ou totale des cheveux et parfois aussi des poils, l'alopécie n'est pas réservée aux hommes : les femmes peuvent aussi présenter ce dérèglement des phanères. Chez l'homme, la chute des cheveux commence souvent avant 40 ans, en commençant par les tempes, qui se dégarnissent progressivement, suivi par le sommet du crâne. Cette alopécie est d'autant plus sévère qu'elle débute jeune. Chez la femme, l'alopécie débute en général plus tard, souvent par un dégarnissement du sommet du crâne.

Alopécie : chute de cheveux, traitement huile essentielle



Alopécie, les causes


L'alopécie androgénétique masculine, la plus fréquente chez les hommes (70 % des cas environ), est la plupart du temps héréditaire et, donc, difficile de freiner. Pour les 30 % restants les causes peuvent être diverses et faire suite à un stress important, à un traitement médical ou à des carences alimentaires.

L'alopécie féminine, touchant certaines femmes au moment de la ménopause, peut être attribuée à un excès de sécrétion d'androgènes (hormones mâles) ou à un traitement par des androgènes. L'alopécie peut aussi survenir pendant la grossesse, à la suite d'un accouchement, d'une maladie infectieuse, d'une prise de médicaments, d'une carence en fer très fréquente chez la femme, ou bien être la conséquence d'un stress émotionnel important.

Enfin, l'alopécie peut être la conséquence d'une chimiothérapie. L'alopécie en plaque, ou pelade, est une maladie auto-immune.




Alopécie et hygiène de vie


Éviter les nattes, les pinces et les barrettes, qui cassent le cheveu. Protéger les cheveux du soleil, préserver ainsi le cuir chevelu des éventuels risques de cancer de la peau. Une exposition excessive peut les abîmer.

Pour rendre les cheveux plus volumineux, il suffit de les laver régulièrement avec un shampoing doux. Éviter le séchoir électrique, cela les fragilise et les déshydrate. Diminuer la fréquence des teintures, des permanentes et des décolorations, qui abîment la chevelure et le cuir chevelu. Il faut également apprendre à gérer le stress.



Alopécie et alimentation

Adopter une alimentation équilibrée pour éviter que la chevelure souffre de carences. Les vaisseaux sanguins du cuir chevelu apportent aux cheveux les nutriments nécessaires à la bonne croissance.
Privilégier les aliments riches en protéines et en acides aminés soufrés (viande, poisson, œufs...), les aliments riches en vitamines B et PP (levure de bière, céréales germées), les fruits et les légumes.



Alopécie, traitement et soins naturel


Il n'y a pas de traitement vraiment efficace si la cause sous-jacente n'est pas trouvée et traitée. Mais en complément, des cures intensives pour reminéraliser l'organisme, stimuler la circulation sanguine au niveau des bulbes pileux et stimuler la racine des cheveux avec les vitamines et les minéraux appropriés peuvent, dans un premier temps, freiner la chute et, dans un second temps, activer la repousse.

Usage interne

      Assurer l'apport de minéraux et d'oligoéléments.

Poudres :
Bambou (feuilles), dolomite, lithotame, ortie piquante (feuilles), prêle (tiges et feuilles) : mélanger 50 g de chaque poudre. Ajouter 1 cuillerée à café rase du mélange dans un peu d'eau, à prendre matin et soir. La cure doit se poursuivre sur plusieurs mois.

Gélules :
Levure de bière, varech vésiculeux, prêle : prendre 2 gélules de chaque plante matin et soir. La cure doit se poursuivre sur plusieurs mois.

     Équilibrer l'état de stress.

Gélules :
Maca, rhodiola : prendre 2 gélules de chaque plante matin et soir pendant 3 semaines ; ensuite, en fonction du stress.


Usage externe

     Fortifier, assainir, irriguer les cheveux et le cuir chevelu

Bain de plantes :
Poudres de bouleau (feuilles), de capucine (semences), d'ortie piquante (feuilles), de prêle (tiges et feuilles), de thym (feuilles) : mélanger 50 g de chaque poudre. Délayer 6 cuillerées à soupe (quantité variable en fonction de l'épaisseur de la chevelure) du mélange dans un peu d'eau très chaude (quantité nécessaire pour faire une pâte lisse).

Appliquer cette préparation sur les cheveux en insistant sur le cuir chevelu. Laisser poser 1 heure, puis rincer abondamment. Faire cette application 2 fois par semaine durant plusieurs mois.


Soin liquide :
Huiles essentielles de citron, de cyprès, de lavande : mélanger 20 gouttes de chaque huile essentielle avec 20 ml d'extrait de pépins de pamplemousse et 60 ml de teinture d'ortie piquante.

Agiter le flacon avant usage. Verser une vingtaine de gouttes sur le cuir chevelu, masser doucement, pendant 5 min, en décollant le cuir chevelu pour assurer une bonne pénétration du liquide. Faire cette application 2 fois par semaine, en dehors de celle du bain de plantes durant plusieurs mois.



Alopécie : chute de cheveux, traitement huiles essentielles Alopécie : chute de cheveux, traitement huiles essentielles Reviewed by Santé pratique on août 25, 2017 Rating: 5

Durillon, cor, œil de perdrix traitement huiles essentielles

avril 27, 2017

Durillon, cor, œil-de-perdrix, symptômes



Le durillon placé à l'orteil ou sous la voûte plantaire, le cor prenant naissance au petit orteil et l'œil-de-perdrix se formant entre les orteils sont de petites formations de peau morte, très dures et la plupart du temps douloureuses.

Ils fonctionnent comme des boucliers protecteurs produits par la peau pour se défendre contre un excès de pression. Ils peuvent rendre la marche pénible.

Durillon, cor, œil de perdrix traitement huiles essentielles


Durillon, Cor, œil-de-perdrix, causes


  • Le durillon se forme à la suite de pressions répétées sous la voûte plantaire, pendant la marche.

  • Le cor fait son apparition sur un pied anormalement déséquilibré.

  • L'œil-de-perdrix se produit sous la pression des orteils entre eux.



Hygiène de vie

Prendre le temps de bien essayer une paire de chaussures, ville ou sport, avant de l'acheter. Investir dans des chaussures de qualité et adaptées à votre mode de vie. La plupart du temps, les durillons se forment à cause de chaussures inadaptées. Prendre soin de ses pieds par des bains, ponçages, massages, crème hydratante
Les durillons, cor, œil-de-perdrix ayant une cause " mécanique ", aucune règle alimentaire n'est à suivre.


Durillon, cor, œil-de-perdrix traitement et soins


Le pédicure – podologue peut traiter ces excroissances de couches cornées.

Usage externe

     ► Soulager la douleur

Huile essentielle :
Masser le soir le durillon, le cor ou l'œil-de-perdrix avec du jus de citron et de l'huile essentielle de citron. Appliquer sur les endroits à traiter 3 gouttes d'huile essentielle d'arbre à thé, 2 fois par jour. Ou une composition d'une goutte de chaque : arbre à thé, cannelle, laurier, clous de girofle.



Durillon, cor, œil de perdrix traitement huiles essentielles Durillon, cor, œil de perdrix traitement huiles essentielles Reviewed by Santé pratique on avril 27, 2017 Rating: 5

Comment faire passé la nausée avec les plantes ?

avril 10, 2017

Symptômes de la nausée


La nausée est la sensation d'inconfort qui précède le vomissement
Des symptômes physiques l'accompagnent très souvent : sécrétion anormale de salive et contractions plus ou moins violentes des muscles de l'abdomen et du pharynx, vertige, transpiration, sueur froide, allant quelquefois jusqu'au malaise vagal.


Comment faire passé la nausée avec les plantes ?


Causes de la nausée


De multiples causes peuvent déclencher une nausée : la grossesse, un repas trop lourd, une allergie alimentaire, le stress, une maladie digestive, certaines migraines, le mal des transports...



Alimentation contre la nausée

L'alimentation jouant un rôle décisif, elle doit être judicieuse – en fonction de l'origine des nausées. Cependant, des règles de base doivent être respectées : pas ou peu de laitages, pas ou peu de graisses saturées et de sucres raffinés, pas d'alcool ; une cuisson légère à la vapeur, à l'eau, en papillote ou au gril.


Nausée et hygiène de vie

En cas de nausées fréquentes après les repas, essayer de manger dans le calme, en bonne compagnie et de ne pas boire en mangeant. Bien mastiquer est très important (la digestion débute dans la bouche et non dans l'estomac !). Un repas ne devrait pas durer moins de 20 minutes, car il faut ce laps de temps au cerveau pour déclencher la sensation de satiété et pour éviter ainsi une surcharge du bol alimentaire dans l'estomac, ce qui perturbe le bon déroulement de la digestion.



Soigner la nausée avec les plantes


Usage interne

  • Assurer une bonne digestion, soulager les spasmes
Tisane :
Marjolaine (feuilles), matricaire (sommités fleuries), mélisse (feuilles), origan (sommités fleuries), romarin (feuilles) : mélanger 50 g de chaque plante. Ajouter 1 cuillerée à soupe du mélange par tasse d'eau, faire bouillir pendant 3 min, laisser infuser 10 min. En boire 1 tasse après les repas, jusqu'à amélioration des symptômes.

  • Prévenir le mal des transports
Gélules :
Gingembre : prendre 4 gélules demi-heure avant le départ, puis renouveler en avalant 2 gélules toutes les 3 heures.


Usage externe

  • Soulager la douleur
Compresse :
Huile essentielle de lavande : déposer quelques gouttes sur une compresse chaude, puis appliquer au niveau de l'estomac, pendant 10 min. Renouveler si nécessaire.


Mise en garde

Suivez les précautions d'emploi et les posologies sans dépasser les doses prescrites. Prenez soin de bien identifier les plantes avant de les employer. N'hésitez pas à demander conseil à un pharmacien, un phytothérapeute ou un herboriste.



Comment faire passé la nausée avec les plantes ? Comment faire passé la nausée avec les plantes ? Reviewed by Santé pratique on avril 10, 2017 Rating: 5

Soigner une névralgie, traitement par les plantes

octobre 23, 2016

Symptômes d'une névralgie


La névralgie est une affection douloureuse causée par un nerf. On appelle " névrite " l'inflammation d'un nerf, " polynévrite " l'inflammation d'un groupe de nerfs. La douleur se déclenche par crise plus ou moins violente, avec un pic très douloureux à mi-parcours, suivi d'un apaisement progressif ; dans certain cas, la douleur peut être très légère mais constante et lancinante.



Soigner une névralgie, traitement par les plantes


Névralgie, les causes


Les causes des névralgies sont nombreuses ; parmi les principales, mentionnons : 
une compression musculaire, la tension nerveuse chronique liée au stress ou à l'anxiété, l'arthrose cervicale, les cancers osseux, un traumatisme crânien, une immobilisation forcée, comme par exemple un plâtre ou une attelle, l'ostéoporose, une infection dentaire (abcès, carie...), une tendinite, l'angine de poitrine, la sclérose en plaques, la zona, le diabète, une sciatique, etc.



Névralgie et alimentation

Comme dans toutes les pathologie inflammatoires, supprimer les laitages. Privilégier les fruits et les légumes frais, mais diminuer les sucres raffinés qui augmentent l'acidité de l'organisme et donc les inflammations.



Névralgie et hygiène de vie

Faire travailler régulièrement le corps en douceur (natation, cyclisme, marche, yoga, gymnastique douce). Surveiller ses os (surtout la femme). Éviter toutes les situations générant un stress négatif et prendre de courtes pauses (1 ou 2 min) plusieurs fois par jour, pour faire le silence en soi.

Respirer profondément : cela évite de trop " accumuler " de zones de stress dans l'organisme, en les évacuant au fur et à mesure. Aller chez le dentiste régulièrement.




Névralgie, traitement et soins par les plantes


Il faut commencer par identifier la névralgie, pour en traiter la cause.

Usage interne

     ► Soulager les douleurs.
Tisane :
Curcuma (racines), harpagophyton (racines), ortie piquante (feuilles), reine-des-prés (fleurs et feuilles), saule (écorces) : mélanger 50 g de chaque plante.
Ajouter 1 cuillerée à soupe du mélange par tasse d'eau, faire bouillir pendant 3 min, laisser infuser 10 min. En boire 2 à 3 tasses pat jour jusqu'à amélioration des symptômes.


Usage externe

     ► Soulager la douleur.
Massage :
Huiles essentielles de gaulthérie, de genévrier, de lavande, de menthe poivrée, de romarin : mélanger 50 gouttes de chaque huile essentielle dans 100 ml d'huile de sésame. Appliquer en massage sur les parties à traiter en cas de douleurs.



Mise en garde

Suivez les précautions d'emploi et les posologies sans dépasser les doses prescrites. Prenez soin de bien identifier les plantes avant de les employer. N'hésitez pas à demander conseil à un pharmacien, un phytothérapeute ou un herboriste.



Soigner une névralgie, traitement par les plantes Soigner une névralgie, traitement par les plantes Reviewed by Santé pratique on octobre 23, 2016 Rating: 5
Fourni par Blogger.