Découvrez ici les meilleures infos du site Santé pratique

Piqûres d'insectes : moustique, guêpe ou abeille, tique...

Pour parer aux piqûres d'insectes en tout genre : moustique, guêpe ou abeille, tique... mais aussi méduse, oursin ou poisson piquant, lavez toute piqûres avec de l'eau et du savon. Puis appliquez un antiseptique, avant d'utiliser si besoin un soin apaisant.



Piqûres d'insectes


Piqûres d'insectes : moustique, guêpe ou abeille, tique...



Huile essentielles : appliquez dés que possible 1 goutte d'HE de lavande aspic, de lavande officinale ou de géranium ; c'est efficace contre tout ce qui pique (moustique, guêpe ou abeille, méduse, ortie...). 
Si les piqûres sont nombreuses, appliquez la lotion suivante : 3 gouttes de lavande aspic + 3 gouttes de géranium diluées dans 1 cuillerée à café d'huile végétale de macadamia (adulte ou adolescent)  ; 2 à 5 gouttes de lavande officinale diluées dans 1 demi-cuillerée à café d'huile végétale de macadamia (enfant). Ou utilisez le gel apaisant Roller Piqûres Pranarôm.



Piqûre de moustique


Vous pouvez calmer les démangeaisons avec une crème apaisante (Apaisyl, Onctose...) ou un spray (Marie Rose...). En cas de gonflement anormal, il faut consulter un médecin.
Le moustique tigre se répand en France et peut transmettre la dengue et le chikungunya, dont les premiers symptômes font penser à une grippe (consultez en cas de fièvre et de douleurs articulaires ou musculaires). 
Homéopathie : en plus des prescriptions ci-dessus, prenez 5 granules de Ledum Padustre 5 CH toutes les heures.

Piqûres de guêpe ou abeille


La piqûre douloureuse provoque un gonflement localisé et une rougeur. Si le dard est resté, ôtez-le avec une pince à épiler à bouts crochetés. Neutralisez le venin avec un " chaud-froid " : approchez un sèche-cheveux environ 2 minutes, puis posez du froid (canette sortie du frigo, poche de glace...).

Appliquez une crème apaisante, prenez si besoin du paracétamol. Appelez le 15 (Samu) en cas de réaction intense (gonflement faisant craindre une allergie), de piqûres multiples ou bien dans la gorge ou dans la bouche : un œdème et des difficultés respiratoires peuvent rapidement apparaître.

Piqûre de tique


Dans les jardins ou en forêt, cette petite boule brune (tique)
s'accroche à la peau. Elle peut transmettre une infection bactérienne telle que la maladie de Lyme. Ôtez-la vite avec un tire-tiques (en pharmacie), à défaut avec une pince à épiler à bouts crochetés. Attrapez la tique au ras de la peau, sans la presser. 

Surtout, ne l'asphyxiez pas avec de l'essence, de l'alcool ou de l'huile, comme cela a été longtemps conseillé : la tique risque de dégurgiter ses sécrétions, ce qui augmente le risque d'infection.

Si une plaque rouge, même transitoire, apparaît, ce peut être la maladie de Lyme. Il faut consulter un médecin, des antibiotiques sont indispensables. Outre cette plaque rouge, tout syndrome grippal (fièvre, courbatures), même longtemps après, doit être signaler au médecin.


Piqûre de méduse


Pour calmer la douleur de la brûlure après une piqûre de méduse, lavez à l'eau de mer (pas sous la douche de la plage ni avec de l'eau en bouteille, cela aggrave le mal). Puis mettez du sable, laissez sécher et passez, sans frotter, un carton rigide, une carte de crédit ou quelque chose de se genre, pour faire tomber les débris de méduse.

Ensuite, lavez avec beaucoup de vinaigre pour évacuer les petites vésicules laissées sur la peau. Puis appliquez une crème à base d'hydrocortisone et prenez du paracétamol. Consultez un médecin si la douleur persiste après 24 heures, ou tout de suite en cas de piqûres multiples, malaise, rougeurs ou démangeaisons sur tout le corps.
Homéopathie : outre les conseils ci-dessus, prenez 5 granules d'Urtica Urens 5 CH toutes les heures.

Piqûre d'oursin ou poisson piquant


Ôtez les épines avec une pince à épiler. Pour les aiguillons de poisson, plongez avant la zone irritée dans une eau très chaude : cela dilue le venin et calme la douleur. 
Consultez un médecin en cas de piquants très enfoncés, de doute sur le fait d'avoir tout ôté, de gonflement, de douleur ou de rougeur ensuite.