Test de dépistage du cancer du côlon

Deuxième cause de décès par cancer en France tous sexes confondus, juste après celui du poumon, le cancer du côlon peut être évité grâce au test de dépistage proposé.

La cinquantaine est un âge charnière. C'est le moment de modifier notre régime alimentaire et nos habitudes de vie pour éviter d'éventuels problèmes de santé. Mais surtout, il s'agit d'effectuer les contrôles nécessaires pour prévenir les risques en matière de maladies cardiovasculaires et de cancer.



Test de dépistage du cancer du côlon




Cancer du côlon, décelé à temps, on peut le guérir


Le cancer colorectal se développe à partir des cellules qui tapissent la paroi interne du côlon ou du rectum, et provient d'une tumeur bénigne dans plus de 80% des cas. Appelée polype adénomateux, celle-ci évolue lentement sur plusieurs années pour finir par devenir cancéreuse.

Mais la bonne nouvelle, c'est qu'éviter la maladie relève de la simple formalité lorsqu'elle est détectée de façon précoce. Il suffit en effet de retirer les polypes grâce à une petite intervention chirurgicale, rapide et sans douleur.




Test de dépistage du cancer du côlon à domicile


Pour facilité le travail de prévention, l'Assurance maladie envoie désormais un courrier à chaque Français âgé de 50 à 74 ans. Tous les deux ans, nous sommes ainsi invités à venir retirer le test Hemoccult chez notre médecin traitant.

Il prend à peine quelques minutes et consiste à prélever soi-même, à domicile, un échantillon de selles pour le faire ensuite analyser en laboratoire. Entièrement gratuit, il ne coûte même pas le prix du timbre pour l'envoi du prélèvement. Si le test est positif, une coloscopie sera alors ensuite nécessaire pour affiner le diagnostic.



Pour réduire les risques du cancer du côlon


  • Mangez de l'ail. Riche en composés sulfurés, l'ail protège notre système digestif. Consommé cru à raison d'une gousse par jour, il diminuerait de 30% le risque de développer un cancer colorectal. Idem pour les crucifères (chou, navet, radis...), l'artichaut, le céleri et les épinards.

  • Testez les algues. On trouve au supermarché des algues comme la nori et le wakame. Mettez-en dans vos salades et les omelettes : elles semblent freiner la formation des polypes adénomateux et le développement de la maladie.

  • Évitez les grillades. Au four, à la poêle, à la friteuse ou au barbecue, manger trop souvent des aliments grillés est mauvais pour la santé : selon plusieurs études, l'acrylamide formée par la cuisson augmenterait les risques chez les personnes prédisposées.