Découvrez ici les meilleures infos du site Santé pratique

Moustique tigre : les précautions contre le virus Zika

Le virus Zika est transmis via des piqûres du moustique tigre. Il peut l'être aussi par voie sexuelle. La plupart du temps, l'infection ne provoque aucun trouble, sinon des symptômes grippaux : fièvre, maux de tête, courbatures et éruptions cutanées. 
Il faut être vigilant en cas de voyages en zone à risque, mais aussi au retour si on habite le sud de la France.
Martinique, Guadeloupe, Guyane, pays d'Amérique latine, océan Indien... Le virus Zika a vite progressé et va sans doute continuer (d'où la nécessité de s'informer avant un voyage).



Moustique tigre : les précautions contre le virus Zika






Précautions contre le virus zika


Bien vous protéger des piqûres. Mais deux complications sont possibles. En cas d'infection pendant une grossesse (en parler à son médecin avant d'envisager un départ en zone touchée), le virus Zika peut provoquer une microcéphalie chez l'enfant : la cerveau et le crâne ne se développent pas normalement, avec risque de handicap.

Seconde complication rare, chez l'adulte : le syndrome de Guillain-Barré, qui peut entraîner une paralysie des membres et une atteinte respiratoire. Il n'existe aucun traitement contre le virus Zika. Le seul moyen est de se protéger des moustiques tigres, qui piquent jour et nuit !

Portez des vêtemetns amples et couvrants, de couleur claire. Utilisez des répulsifs recommandés : à base de DEET, d'IR 3535 ou d'Icaridine, en suivant les conseils d'emploi. Pour l'intérieur, on recourt aux moustiquaires et aux diffuseurs d'insecticides.

En France, le moustique tigre, présent dans 30 départements du Sud, peut transmettre le virus Zika s'il est importé par des voyageurs revenant infectés. Le risque paraît faible, car un moustique tigre infecté devient contaminant au bout de 14 jours. Ce qui, si un malade est détecté, laisse le temps de faire une démoustication locale.

Chacun doit aussi supprimer les réservoirs d'eaux qui permettent aux moustiques de se reproduire : soucoupes de pots de fleurs, sceaux, etc. Quant aux voyageurs revenant d'une zone à risque, ils doivent bien se protéger des piqûres à leur retour dans les départements concernés, et consulter un médecin en cas de symptômes.