Comment soigner l'acné chez l'adolescent ?

Des médicament efficaces existent pour soigner l'acné chez l'adolescent, mais ils doivent être bien adaptés à la sévérité des lésions.
L'acné concerne plus des trois quarts des adolescents et plus d'une femme sur dix. Cette maladie de peau peut altérer la qualité de vie, sans oublier le risque de cicatrices. Des recommandations ont été faites pour bien la soigner.



Comment soigner l'acné chez l'adolescent ?



Pour soigner l'acné légère


L'acné légère, atteint moins de la moitié de la surface du visage, avec quelques points noirs ou blancs et quelques boutons, le médecin prescrira au patient un traitement local à base de peroxyde de benzoyle et de rétinoïdes.
En cas d'échec à trois mois, la dose ou la concentration de crème peut être augmentée, ou une antibiothérapie en comprimés peut être prescrite.



Pour soigner l'acné moyenne


L'acné moyenne, atteint plus de la moitié du visage, avec de nombreux boutons, points noirs ou blancs : le médecin peut débuter par un traitement local associé à des antibiotiques en comprimés.
Si l'efficacité n'est pas là au bout de trois mois, un traitement par isotrétinoïne peut être envisagé.



Pour soigner l'acné sévère


L'acné sévère, atteint tout le visage avec de nombreuses lésions, des antibiotiques en comprimés et un traitement local sont prescrits. 
Mais le médecin n'a plus besoin d'attendre trois mois d'échec pour préconiser l'isotrétinoïne en remplacement.



Pour soigner l'acné très sévère

Pour l'acné très sévère recouvrant le visage, très inflammatoire et avec des boutons de grande taille, l'isotrétinoïne est d'emblée recommandée.



Les autres règles pour soigner l'acné


  • Le bon suivi de tout le traitement est capital. Et il faut persévérer : en effet, aucun traitement n'est efficace immédiatement, vous devrez attendre quelques semaines avant d'obtenir une amélioration.

  • Pour l'isotrétinoïne, qui risque de provoquer des malformations du fœtus, il est demandé de suivre une contraception efficace, d'effectuer un test de grossesse avant la prescription, test ensuite à répéter mensuellement pendant le traitement et cinq semaines après l'arrêt.