mardi 29 novembre 2016

Calculs urinaires : coliques néphrétiques alimentation

Un Français sur dix souffre un jour de calculs urinaires. Ces petits " cailloux " se forment dans l'urine et se logent dans les reins. Vous pouvez alors subir une crise, appelée colique néphrétique, avec de violentes douleurs dans le ventre et du côté du rein, car le calcul se bloque dans les voies urinaires.

Cette crise amène souvent aux urgences. Mais 6 fois sur 10, ces calculs récidivent. En cause : une hydratation insuffisante et des erreurs alimentaires. Voici comment vous préserver.



Calculs urinaires  coliques néphrétiques alimentation



Quelle eau boire en cas de calculs rénaux ?


Les règles d'or, (en préventif) buvez beaucoup. Moins les reins éliminent d'eau, plus des déchets s'agglutinent et risquent de former des cristaux devenant des caillouxBuvez environ 2 l d'eau par jour, plus s'il fait chaud ou si vous faites du sport (en l'absence d'antécédent, 1,5 l par jour est une bonne prévention).

Vous pouvez vous fier à la couleur de vos urines : si elles sont presque transparentes, c'est signe que vous vous hydratez assez. Buvez régulièrement toute la journée, le soir aussi, afin d'éviter une concentration élevée des urines le matin.


Quel choix pour l'eau ? Ce peut être de l'eau du robinet, de source ou minérale (riche en magnésium si vous aimez, car ce sel minéral lutte contre la formation des cristaux). Les eaux riches en calcium (Vittel, Perrier, Badoit, Courmayeur, Contrexéville...) sont conseillées si vous consommez moins de trois produits laitiers par jour.

Si vous avez eu des calculs d'acide urique, bien plus rares que ceux constitués de calcium, une eau pétillante bicarbonatée, comme l'eau de Vichy, est bénéfique en prévention, sans dépasser 1 l par jour.

Quant aux autres boissons : évitez le thé pour les calculs oxalo-calciques, la bière pour les calculs uriques et limitez le vin blanc. Et oubliez les sodas !



Calculs rénaux, alimentation


Attention à la quantité de protéines animales (viande, charcuterie, poisson, œuf). Plus vous en mangez, plus de calcium est excrété dans vos urines, ce qui favorise la formation des calculs. Basez-vous sur 150 g par jour.

Misez sur les végétaux riches en potassium : banane, pomme de terre, avocat, concombre, tomate, abricot, poivron, pruneau, persil. Le potassium réduit l'excrétion de calcium dans les urines et est donc préventif. Les jus de citron, orange, pamplemousse et tomate en apportent aussi beaucoup.

Ne boudez pas le calcium. Parce que la plupart des calculs sont constitués de calcium, on a dit qu'il fallait en manger peu. Or, au contraire, sa restriction majore le risque de calculs ! La bonne dose de calcium par jour en prévention : de 800 à 1000 mg. Les aliments vous en apportent environ 200 mg, restent 600 à 800 mg à absorber sous forme de trois laitages quotidiens.

Évitez si possible l'oxalate alimentaire. En se combinant avec le calcium, cette molécule donne la majorité des calculs ! Le cacao, et donc le chocolat noir, en sont les plus riches. En quantité moindre : thé, épinards, blettes, oseille, brocolis, cacahuètes, amandes, noix et noisettes, rhubarbe, poivre, betterave, patate douce.

Limitez le sel. Il favorise l'excrétion de calcium dans les urines, donc les " cailloux ". Méfiez-vous en particulier des charcuteries, souvent très salées, qui apportent en plus des protéines animales et d'autres substances favorisant la survenue de cristaux.

Gare aux sucres rapides ! Ils représentent un risque accru de calculs. Bannissez les sodas, limitez les gourmandises et les plats préparés, riches en fructose industriel. Mais ne vous privez pas de fruits !

Bon à savoir


Un verre de jus d'orange tous les matins, c'est presque un médicament ! Il apporte du citrate, qui empêche la cristallisation. En outre, le matin, les urines sont très acides et il faut vite diminuer cette acidité, ce que fait le jus d'orange.