Découvrez ici les meilleures infos du site Santé pratique

Prise de médicaments : précaution, doses, mauvais mélange

Quelques conseils pour mieux prendre vos médicaments, précautions, doses, mauvais mélanges... 
Si on ne les utilise pas correctement, de nombreux médicaments peuvent entraîner des incidents. Tous les médicaments peuvent avoir des effets indésirables plus ou moins graves. Ceux liés au produits lui-même ne sont pas évitables. D'autres , oui. Lisez toujours les notices.




Prise de médicaments  précaution, doses, mauvais mélange



Prise des médicaments


Respectez l'ordonnance : un médicament à avaler le matin, que vous prenez le soir, peut avoir des effets secondaires différents.

Certains traitements doivent être pris à jeun. Sinon, cela peut ralentir leur passage dans le sang et leur action. " À jeun " veut dire entre 1 h 30 et 2 h avant toute prise alimentaire le matin. Ou après un repas qui remonte à plus de 2 h.

Toutefois, beaucoup de médicaments sont à prendre au cours du repas, entre autres pour une meilleure tolérance digestive.

Avalez vos comprimés avec un grand verre d'eau (sauf en dispersibles ou à sucer) pour que le médicament ne se colle à l'œsophage : cet incident peut provoquer des irritations ou des inflammations douloureuses du tube digestif. Pour la même raison, prenez vos médicaments en position debout ou assise, et non allongée.

Avalez les comprimés tout entiers. Écraser un comprimé, ou ouvrir une gélule car vous avez du mal à l'avaler, présente plusieurs inconvénients.
Cela peut nuire à la bonne action des principes actifs. Ce peut même être dangereux pour des médicaments à libération prolongée : certains antidouleur, traitements de l'hypertension ou du diabète.

Grâce à leur enrobage, les médicaments se libèrent lentement dans l'organisme et agissent ainsi des heures. L'enrobage détruit, vous risquez un surdosage lors de la prise, d'où des effets indésirables (baisse de tension trop forte avec un anti-hypertenseur). De plus, le traitement n'agira pas aussi longtemps qu'il le devrait. Si vous avez du mal a avaler un médicament, signalez-le. Il existe des solutions alternatives.



Respectez le dosage des médicaments


Respectez scrupuleusement les doses. Ne les augmentez pas au-delà de celles autorisées, dans l'espoir d'être mieux soulagée ou de guérir plus vite. Au-delà de la dose maximale, l'efficacité n'augmente plus. En revanche, un médicament normalement bien toléré peut se transformer en substance toxique, et les risques d'accidents s'accentuent.

Ainsi le paracétamol, qu'on considère comme banal, peut attaquer votre foie de façon grave si vous dépassez systématiquement les doses : 3 g maximum par jour en automédication, 4 g  sur prescription. Attention d'ailleurs à ne pas cumuler plusieurs médicaments en contenant, sous peine d'un surdosage.

À l'inverse, ne diminuez pas les doses d'un traitement prescrit ou ne l'arrêtez pas de vous-même, même si vous le supportez mal. Le dosage est plus important qu'on ne peut parfois le penser !

Parlez-en avant avec votre médecin, car vous risquez une aggravation de votre état de santé. N'arrêtez pas vos antibiotiques avant la fin, même si vous vous sentez parfaitement guérie... Cela expose à un rebond de l'infection, et favorise sa " résistance " aux antibiotiques, qui deviennent de moins en moins efficaces pour lutter contre les bactéries.



Mélanges avec les médicaments


Méfiez-vous des mauvais mélanges avec les médicaments. D'abord, avec l'alcool : limitez-le ou supprimez-le si la notice le stipule. Irritant pour la muqueuse digestive, l'alcool augmente l'agressivité de bien des substances (anti-inflammatoires, comme l'aspirine, l'ibuprofène, par exemple), jusqu'à parfois faire saigner la muqueuse.

De plus, il peut accroître la toxicité de molécules et entraîner alors des réactions fortes, type malaise avec chute de tension. Enfin, l'alcool accentue l'effet sédatif des tranquillisants, de certains antidépresseurs, remèdes du rhume et antitussifs... D'où des troubles de l'attention, une somnolence accrue avec un danger d'accidents.

Ensuite, évitez le lait, les jus de fruit, les sodas... pour avaler vos traitements : ces boissons peuvent en modifier l'action ou la bonne tolérance.
Attention notamment au jus de pamplemousse, qui peut entraîner un surdosage des médicaments et de possibles effets indésirables graves avec les statines contre le cholestérol, les tranquillisants benzodiazépines, les inhibiteurs calciques contre l'hypertension ou encore l'angine de poitrine...