Le thym est une plante médicinale majeure. Aujourd'hui, on lui reconnaît des propriétés : toniques est stimulante ; stomachique ; antispasmodique ; pectorale et balsamique ; vermifuge.

Permettant son utilisation dans : les asthénies nerveuses, la chlorose ; l'atonie digestive ; les flatulences ; les toux convulsives et l'asthme ; la coqueluche ; les états fébriles ; courbatures provoquées par les rhumes et la grippe ; les maladies infectieuses de l'appareil respiratoire ; des intestins et de la vessie ; les parasites intestinaux.

Pour son utilisation à l'extérieur, on emploie le thym contre les dermatoses, la gale, les enflures et surtout contre les rhumatismes.


Utilisation médicinale du thym



Utilisation thérapeutique du thym


Le thym employé en infusion : 15 g par litre, 3 à 4 tasses par jour en y ajoutant menthe ou mélisse et du sucre, pour indigestions, crampes d'estomac, atonie gastrique et flatulences intestinales.

Pour son emploi externe : en pommades contre les dermatoses ; en compresses sur les plaies, les points douloureux rhumatismaux.

En cas de persistance des symptômes, consulter votre médecin.


Variétés de thym


Parmi ces thyms sauvages, on en distingue plusieurs espèces : le thym blanc, le thym laineux, le thym germandrée. Sa culture nécessite peu de soins : le thym se contente aussi bien des terres légères que des terres pierreuses ou fortes. Il se reproduit par semis en pépinières, de préférence, par jeunes plantes obtenues par division de touffes prélevées dans la garrigue.

On le récolte dès avril en évitant d'arracher les touffes ou la plante entière. Très recherché par les abeilles, il leur fournit un nectar très parfumé qui fait la réputation de certains miels.


Utilisation du thym en cuisine


Utile en médecine, le thym est encore plus précieux en cuisine. Il entre dans la composition des bouquets garnis, pour accompagner les civets, les ragoûts, les pot-au-feu, les potages.

Le thym est l'un des ingrédients essentiels pour son arôme, il est excellent dans les marinades de gibiers, de chevreuil, de sanglier, les civets de lièvres, les gibelottes de lapin, ainsi que pour relever les gelées et les galantines. Une bonne marinade ne saurait se passer de thym !


Histoire du thym


Originaire de la région méditerranéenne, du Portugal, d'Espagne et de Grèce, où il se développe à l'état sauvage, sur les coteaux secs et rocailleux, sur les garrigues, les causses avec le romarin et la lavande.

Le thym, appelé aussi " farigoule " de Provence, est, avec son congénère, le serpolet, un de nos plus remarquables échantillons de la flore des garrigues qu'il embaume de son parfum, aromatique, agréable, rappelant celui du citron ou de la verveine.

C'est une plante vivace aromatique bien connue pour ses vertus. Le thym pousse en forme de touffes compactes, arrondies et très ramifiées dont les rameaux se dressent au plus à 20 cm du sol. Ses petites feuilles étroites, enroulées sur les bords, sont verdâtres en dessus et d'un blanc poussiéreux sur l'autre face. Ses fleurs, qui durent d'avril à septembre, sont d'un rose lilas et forment des épis au sommet des rameaux.