lundi 7 mai 2018

Ongles abîmés, décollés, épaissis, mycose ou onychomycose

La mycose des ongles ou onychomycose est une infection des ongles des pieds ou des mains par des champignons microscopiques qui touche près d'une personne sur 10.


Elle peut se manifester par :
une modification de la couleur de l'ongle (jaunissement, tâches, blanchiment...).
Ou encore par une modification de l'aspect de celui-ci (épaississement, fendillement, décollement...).
Elle touche 7 fois plus les ongles des orteils que ceux des doigts.



Ongles abîmés, décollés, épaissis, mycose ou onychomycose


Les responsables sont des agents microscopiques qui peuvent être :

Des dermatophytes.
Ces champignons microscopiques, à transmission interhumaine, sont les agents pathogènes les plus souvent rencontrés dans les onychomycoses des pieds.

Des levures.
Les levures du genre Candida sont surtout retrouvées au niveau des mains, le plus souvent associées à une inflammation du pourtour de l'ongle.

Des moisissures.
Plus rares, elles peuvent également être responsable du développement d'onychomycoses.


Causes d'une mycose ou onychomycose


Contrairement au idées reçues, la présence de mycose des ongles n'est pas liée à une mauvaise hygiène des pieds. Elle se développe dans certains contextes, chez des personnes avec des prédispositions génétiques.

Coupable N°1 chaleur et humidité : climat chaud, port de chaussures fermées.

Traumatismes répétés : activités sportives (course à pied, arts martiaux, sport nautiques).

Âge : la prévalence des mycoses des ongles augmente avec l'âge. Si elle est inférieure à 1 % avant 18 ans, elle peut toucher plus de 30 % des personnes de plus de 70 ans.

Certaines maladies : diabète, pathologies des ongles (psoriasis, lichen...), troubles vasculaires périphériques (tabagisme, artérites...), VIH, traitements immunosuppresseurs (corticoïdes au long cours).

Certains facteurs environnementaux responsables du développement d'onychomycoses, atteignent plus volontiers les ongles de pieds, d'autres ceux des mains.



Ongles des pieds


 Les traumatismes répétés liés au port de chaussures trop serrées, à la pratique de certains sports de combats ou au football peuvent entraîner des onychomycoses. Le risque est d'autant plus élevé qu'il existe des déformations des pieds (hallux valgus par exemple).

 Port de chaussures fermées

 Contact avec le sol contaminé (utilisation de douches collectives, tapis ou moquettes...)

Les sports les plus à risque sont : les arts martiaux, les sports nautiques et la course de fond.


Ongles des mains


 Le port de faux ongles est un facteur de risque.


Comment retrouver de jolis pieds ?


Certaines mesures peuvent être prises pour prévenir l'apparition des onychomycoses et éviter les récidives :

 Porter des chaussures ventilées qui permettent de limiter la chaleur et l'humidité.

 Bien se sécher les pieds lorsqu'il sont mouillés, sans oublier l'espace entre les orteils.

 Porter des chaussures lavables ou jetables dans les salles de bain et vestiaires collectifs.

 Désinfecter régulièrement ses chaussures à l'aide de spray adapté.


Différents traitements existent. Leur utilisation dépend de l'atteinte de l'ongle :

 Débridement partiel ou total de l'ongle en fonction de l'envahissement (mécanique, chimique ou chirurgical).

 Traitements topiques (crèmes antifongiques sur le lit, vernis antifongique sur la tablette jusqu'à repousse complète...).

 Traitement systémique en association avec les traitements topiques en cas d'échec des traitements précédents ou en cas d'atteinte trop importante.

Il existe des traitements topiques (vernis médicamenteux) qui se rincent à l'eau et ne nécessitent pas l'emploi de dissolvant fragilisant l'ongle.


Est-ce une mycose ?


Une apparence modifiée de l'ongle ne suffit pas pour poser un diagnostic d'onychomycose. Pour identifier une mycose, un prélèvement mycologique doit impérativement être réalisé. Ce prélèvement (qui consiste en un grattage de l'ongle infecté) permet également de définir le champignon responsable de l'infection et le traitement le plus adapté.
En cas de doute, consultez votre médecin !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire