lundi 13 juin 2016

Comment soigner la colite spasmodique avec les plantes ?

Symptômes de la colite


Colite côlon. J'ai mal au ventre, la diarrhée... La colite spasmodique est souvent causée par le stress. C'est un trouble du système digestif qui s'accompagnant de douleurs intestinale, de constipation en alternance, de ballonnements, de flatulences, de nausées.


La diverticulose est caractérisée par la présence de petites hernies de la taille d'un pois, mais pouvant atteindre celle d'une noisette, qui traversent la couche musculaire du côlon.

Le sigmoïde est une infection des diverticules ; il atteint la dernière partie du côlon.

En médecine, le syndrome de la maladie de Crohn est une inflammation chronique pouvant toucher tout le tube digestif, mais qui s'installe le plus souvent à la jonction de l'intestin grêle et du côlon.

La rectocolite hémorragique est une inflammation chronique qui touche le côlon et le rectum, qui se manifeste par des diarrhées chroniques sanglantes.


Comment soigner la colite avec les plantes ?



Causes de la colite


Une colite aiguë peut survenir à la suite d'une infection virale ou bactérienne (un champignon ou un parasite), d'une radiothérapie, d'un problème sanguin provoqué par certains médicaments, et surtout de stress et d'anxiété.

La maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique sont des maladies auto-immunes, plus fréquentes dans les pays industrialisés, dont l'origine est encore peu connue (virus ou bactéries, facteurs environnementaux, génétiques).




Colite et alimentation


L'alimentation est très importante dans cette affection ; il faut la surveiller de près !

Éviter les laitages, fruits, les jus de fruits, la charcuterie, les viandes fumées, les plats en sauce, les fritures, les crudités, les épices, les féculents, les fèves, les lentilles, les haricots secs, les choux, les petits pois, les aliments gras, le sucre raffiné, les excitants (thé, café, alcool), les boissons gazeuses, le pain blanc. Pas ou très peu de fibres...

Privilégier le poisson maigre cuit à l'eau ou à la vapeur, les viandes maigres grillées, le jambon maigre ; les légumes et les fruits cuits en purée, la soupe de légumes, les céréales complètes (modérément), le pain complet (modérément), l'eau plate.



Colite et hygiène de vie


Prendre le temps de mastiquer les aliments dans le calme, prendre les repas en bonne compagnie. Se reposer le plus souvent possible.
Pratiquer un sport : la marche, la natation, le cyclisme.




Soigner la colite avec les plantes


Usage interne
  • Soulager spasmes et douleurs
Tisane :
Achillée millefeuille (sommités fleuries), badiane (fruits), marjolaine (feuilles), matricaire (fleurs), mélisse (feuilles) : mélanger 50 g de chaque plante. Ajouter 1 cuillerée à soupe du mélange par tasse d'eau, faire bouillir pendant 3 min, laisser infuser 10 min. En boire 1 tasse après les repas, jusqu'à amélioration des symptômes.

  • Se détendre en cas de stress
Teintures :
Aubépine, romarin : délayer 30 gouttes de chaque teinture dans un verre d'eau (100 ml) et en boire 2 fois par jour, jusqu'à amélioration des symptômes.

  • Aider en cas de fatigue nerveuse
Poudres :
Éleuthérocoque, lithotame : délayer 1 cuillerée à café rase de chaque poudre dans un peu d'eau ; boire matin et soir, jusqu'à amélioration des symptômes.

  • Adoucir la muqueuse intestinale
Baies :
Myrtille : délayer 1 cuillerée à café de baies dans une tasse d'eau, faire bouillir pendant 3 min, laisser infuser 10 min ; en boire 2 à 3 tasses par jour. En cas de crise, 1 tasse par jour en prévention.

  • Équilibrer la flore microbienne
Gélules :
Probiotiques : prendre 2 gélules par jour, 10 min avant le repas, 10 jours par mois.

  • Éliminer les ballonnements
Gélules :
Charbon végétal : prendre 2 gélules après les repas en fonction des besoins. Le charbon doit être ingéré 2 heures avant ou après la prise de médicaments ou de compléments alimentaire.



Mise en garde


Suivez les précautions d'emploi et les posologies sans dépasser les doses prescrites. Prenez soin de bien identifier les plantes avant de les employer. N'hésitez pas à demander conseil à un pharmacien, un phytothérapeute ou un herboriste.