jeudi 10 novembre 2016

Incontinence urinaire : vessie neurogène, causes traitement

L'incontinence urinaire neurogène survient au repos et elle n'est pas précédée d'un besoin pressant d'uriner. Elle s'observe chez des personnes présentant un trouble neurologiqueCette forme d'incontinence peut être liée à un défaut de transmission nerveuse à tous les niveaux de système nerveux, en partant des nerfs périphériques jusqu'au cerveau en passant par la moelle.



Incontinence urinaire : vessie neurogène, causes traitement


Incontinence neurogène, les causes


L'incontinence neurogène est rarement un symptôme isolé mais presque toujours associée à d'autres symptômes comme la pollakiurie, la rétention d'urine et la dysurie. Les complications sont fréquentes, notamment les infections urinaires à répétition.

Les mécanismes en causes sont très complexes. Ils incluent des contractions excessives de la vessie et un relâchement anormal du sphincter vésical, souvent associés à une mauvaise vidange vésicale. Alors, le risque d'infections urinaires augmente.

Parmi les maladies du système nerveux central susceptibles de provoquer une incontinence neurogène figurent les accidents vasculaires cérébraux, la sclérose en plaques et les traumatismes de la colonne vertébrale. 
La maladie de Parkinson peut aussi être responsable. Au niveau du système nerveux périphérique, le diabète et l'alcoolisme chronique ont été incriminés.



Incontinence neurogène, traitement


Dans la phase initiale, le traitement de l'incontinence neurogène est identique à celui de l'incontinence par impériosité. Il repose donc sur une rééducation des muscles du plancher pelvien de type biofeedback, éventuellement associée à un traitement médicamenteux anticholinergique. L'objectif recherché est d'améliorer la motricité et la sensibilité de la région périnéale.

En cas d'échec de ce traitement, l'urologue peut opter pour d'autres méthodes plus spécifiques, telles que la neuromodulation sacrée ou l'injection de toxine botulique dans le muscle vésical. Si ces traitements s'avèrent inefficaces, une intervention chirurgicale peut s'avérer utile, votre urologue vous expliquera.



Incontinence urinaire, mesures de prévention


Comme pour les autres formes d'incontinence, les mesures de prévention consistent en l'adoption de règles de vie simples, visant à préserver l'équilibre urinaire et contrecarrer ainsi l'incontinence même à un âge avancé.

Parmi ces mesures figurent le fait de boire suffisamment pour rester bien hydraté et d'éviter les aliments irritants pour la vessie, à l'instar de l'alcool, les édulcorants artificiels, du chocolat et des agrumes. La constipation chronique doit elle aussi être combattue par une alimentation riche en fibres, qui augmentent le volume du bol fécal.

Par ailleurs, il convient d'utiliser avec prudence les médicaments à effet constipant comme certains antidépresseurs, l'abus de laxatifs, les antiacides et les préparations à base de fer.