Découvrez ici les meilleures infos du site Santé pratique

Constipation : atonique, spasmodique ou spastique

Tout ce qu'il faut savoir sur la constipation.
Si un transit régulier est important pour l'hygiène du corps, c'est une erreur de penser que les selles doivent être quotidiennes. En réalité, leur fréquence peut varier de trois fois par jour à une fois tous les 2 ou 3 jours – tout dépend de chacun.



Constipation  atonique, spasmodique ou spastique




Constipation atonique spasmodique spastique


Il y a deux types de constipation : la constipation atonique, qui provient d'une faiblesse et d'un manque de tonus des muscles du côlon, et la constipation spasmodique ou spastique, parfois appelée syndrome de l'intestin irritable, qui se caractérise, elle, par un transit intestinal irrégulier.

La constipation atonique, la plus fréquente, est liée à une consommation insuffisante de fibres et d'eau, doublée d'un manque d'exercice physique.
La constipation spasmodique peut être causée par le stress, des troubles nerveux, le tabagisme, des aliments irritants, ou une obstruction du côlon.



Constipation alimentation


Pour soulager, augmenter l'apport de fibres. Les fibres insolubles, qui se gorgent d'eau, sont précieuses contre la constipation. Mangez des légumes et des fruits, de préférence non épluchés : les fibres se concentrent dans la peau. Toute augmentation d'aliments riches en fibres doit être graduelle et s'accompagner d'une plus grande quantité de liquides.

Un peu de fruits secs. Soyez prudent avec le son ajouté aux aliments, qui peut causer ballonnements et flatulences ; de plus, il réduit l'absorption de certains minéraux.
Prenez plutôt des pruneaux (leur bonne réputation concernant les intestins paresseux est tout à fait justifiée), des abricots secs réhydratés (ils sont très bien supportés, même par les intestins sensibles), des dattes ou des figues sèches.



Constipation, favoriser un bon transit


Pour favoriser un bon transit, il faut boire beaucoup. Un adulte devrait boire si possible 1,5 litre de liquide (non alcoolisé) par jour. Lorsque un régime insuffisant en fibres se double d'une faible consommation de liquides, les selles s'assèchent et durcissent, rendant le transit intestinal de plus en plus difficile.

Faire de l'exercice. Avoir une activité physique régulière stimule le transit, alors que l'inactivité prolongée entraîne la constipation. Certains médicaments (codéine et autres analgésiques opiacés) réduisent le péristaltisme — le mouvement musculaire rythmique qui pousse la nourriture digérée à travers les intestins.

La sédentarité peut également entraîner de la constipation, comme le fait de se retenir pour aller à la selle. Pour l'éviter, il est important aussi de se présenter régulièrement aux toilettes.

Limiter l'emploi de laxatifs. L'abus de laxatifs rend l'intestin paresseux. S'il faut y avoir recours, le meilleur choix est un laxatif à base de psyllium ou un laxatif émollient (ramollisseur de selles).


Constipation et boissons chaudes


Les boissons chaudes stimulent l'intestin. Le matin, boire une tisane, un café décaféiné ou de l'eau chaude avec du citron soulage souvent la constipation.