Maladie de la thyroïde : goitre glande thyroïde gonflée

Comment fonctionne la glande thyroïde ?


La thyroïde est une glande en forme de papillon qui se trouve en avant de la trachée et juste au-dessous du larynx (pomme d'Adam). La glande thyroïde produit deux hormones qui influent sur presque toutes les fonctions du corps : la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4). Ces hormones régulent le métabolisme, le développement physique et mental, les fonctions nerveuses et musculaires, la circulation sanguine.



Les hormones thyroïdiennes ont aussi un effet sur les actions d'autres hormones : par exemple, elles intensifient l'action de l'insuline et la réponse de l'organisme aux hormones surrénales (catécholamines), importantes pour réagir au stress.

À l'inverse d'autres glandes qui fabriquent des hormones, la thyroïde a besoin d'un nutriment spécifique – l'iode – pour produire ses hormones. Trop peu ou trop d'iode peuvent entraîner une dysfonction thyroïdienne. Le goitre, un gonflement de la thyroïde dans le bas du cou, signale habituellement une maladie de la glande. Le goitre est courant dans les régions où l'agriculture se fait dans un sol pauvre en iode : le goitre signale alors un manque d'iode. Mais il est aussi courant chez les Japonais, qui mangent de très grandes quantités d'algues très riche en iode.



Maladie de la thyroïde : goitre glande thyroïde gonflée


Les personnes qui manquent d'iode semblent être plus sensibles aux effets toxiques de l'iode radioactif, contaminant libéré dans l'atmosphère lors d'accidents nucléaires. C'est pourquoi on distribue des comprimés d'iodure de potassium lors des accidents nucléaires. L'iode sature la thyroïde, l'empêchant de fixer l'iode radioactif.

Les carences en iode sont courantes dans les pays en développement. Elle sont moins fréquentes chez nous, mais on en trouve encore, malgré la mise à disposition de sel iodé sur le marché. L'eau de mer contenant beaucoup d'iode, les récoltes côtières en contiennent. Les carences se produisent davantage dans les régions montagneuses ou à l'intérieur des terres.

Les maladies de la thyroïde touchent un peu plus souvent les femmes que les hommes. Le crétinisme, type de retard mental et de retard du développement, est une maladie congénitale causée par un manque d'iode chez la mère durant la grossesse. Cette déficience est encore très fréquente dans certaines parties de la Chine, mais elle est très rare dans les pays industrialisés, où les carences peuvent être diagnostiquées et traitées dès la naissance.

Les maladies de la thyroïde sont liées à l'activité trop grande ou insuffisante de la glande. Elles présentent parfois des symptômes semblables, mais le plus souvent, ce sont des symptômes en miroir selon qu'il y a hyperthyroïdie ou hypothyroïdie.



Causes de troubles thyroïdiens


Les causes habituelles de troubles thyroïdiens sont : l'infection, une maladie auto-immune, un déséquilibre hormonal, une tumeur, l'exposition à des concentrations élevées de rayons ionisants, des problèmes héréditaires ou congénitaux.



Symptômes hyperthyroïdie


Les personnes qui font de l'hyperthyroïdie, ou maladie de Basedow (connue aussi sous le nom de maladie de Graves), ont tendances à être nerveuses et agitées. Leur métabolisme s'accélère et les symptômes caractéristiques sont : faim inhabituelle, perte de poids, faiblesse musculaire, tachycardie. Elles ne supportent pas la chaleur et transpirent beaucoup. Qu'il présente ou non un goitre, le sujet hyperthyroïdien a les yeux exorbités.

Le traitement cherche à éliminer la cause de l'hyperthyroïdie et implique une réduction de la production hormonale par l'administration d'iode radioactif ou d'antithyroïdiens, ou par l'ablation de tout ou partie de la glande thyroïde.


Symptômes hypothyroïdie


L'hypothyroïdie ralentit le métabolisme, entraînant gain de poids et léthargie. Il est difficile d'identifier correctement les premiers symptômes : fatigue progressive, somnolence et faiblesse musculaire. Les personnes se plaignent de problèmes de mémoire et de concentration. Elles ont froid, même quand il fait chaud ; leur peau devient sèche et elles perdent leurs cheveux. Les ongles poussent lentement et deviennent cassants. Comme le métabolisme ralentit, un gain de poids est courant, même si la personne mange peu. Les cycles menstruels des femmes deviennent irréguliers ; la constipation est un autre problème courant. En outre, il existe souvent une hypercholestérolémie.

L'hypothyroïdie est fréquemment causée par une inflammation chronique due à une maladie auto-immune. Le traitement à base de comprimés de thyroxine, pour remplacer les hormones manquantes, doit être suivi à vie.



Quel sont les aliments riches en iode ?


En cas de trouble thyroïdien, utilisez du sel iodé et mangez beaucoup de fruits de mer, de produits laitiers, d'épinards et d'autres légumes. Poisson, produits laitiers, œufs, fruits et légumes jaunes et orange, ainsi que légumes à feuilles vert foncé, qui apportent de la vitamine A et du bêta-carotène, doivent avoir une bonne place dans l'alimentation.

En effet, dans l'organisme, la conversion du bêta-carotène (provitamine A) en deux molécules de vitamine A (rétinol) est accélérée par la thyroxine. Aussi, les personnes qui font de l'hypothyroïdie peuvent avoir besoin de plus de bêta-carotène pour répondre à leurs besoins, de vitamine A.

Pas de caféine. La caféine peut aggraver l'agitation dans l'hyperthyroïdie. On pourra toutefois prendre du café décaféiné. La nicotine du tabac ajoute à la nervosité : il faut l'éviter. Enfin, l'alcool peut lui aussi aggraver la somnolence et la fatigue chez les personnes qui souffrent d'hypothyroïdie.


Apport nutritionnel en iode


L'apport nutritionnel  conseillé (ANC) en iode est de 150 µg par jour pour les adolescents et les adultes. Pour les femmes enceintes et celles qui allaitent, il est de 200 µg par jour. Le sel iodé, qui est enrichi à raison de 17,5 µg d'iode par gramme, ne permet de couvrir qu'une faible fraction du besoin : si on utilise 3 à 4 g par jour, cela ne représente que de 50 à 70 µg d'iode.

Même les personnes qui suivent un régime sans sel peuvent absorber suffisamment d'iode grâce à la consommation régulière de fruits de mer, de poisson de mer, de produits laitiers et de légumes verts. Certains légumes (chou,brocoli et autres crucifères) contiennent des substances connues sous le nom de goitrogènes, qui bloquent les effets des hormones thyroïdiennes et peuvent entraîner un goitre. Faire cuire ces légumes neutralise un peu ces substances.



Commentaires